autoconstruction d'une vieille ferme de montagne

09 février 2014

possibilité de louer l'ancienne grange

L'ancienne grange, aujourd'hui un loft de 75m2 au sol est à louer. Il dispose à l'étage une mezzanine de 35m2 pour le couchage. 

 

PICT6214PICT7843___Copie

mezanine web

Il dispose bien sur d'une cuisine, salle de bain avec baignoire, toilettes, et aussi d'une terrasse pein sud.

Restaurée avec des matériaux nobles et locaux : ardoises et mélèze au sol et, murs en pierre jointé à la chaux ou à la terre, isolation chaux-chanvre sur certains murs, cloisons bois ou terre, chauffage bois-solaire,...

La location du loft à la semaine est de 400€ à 550€,  700 ou 800€ pour 15 jours.

Pour tout contact 06 71 71 65 18 // 09 50 64 97 87

PICT6218 - Copie

La restauration est rustique. Nous avons conservé et réutilisé les matériaux d'autrefois : planches de mélèze mélées d'ardoises au sol, et plancher de mélèze dans la mezzanine. Nous avons laisser des murs en pierres apparentes, d'autres enduits en chaux-chanvre, enduits connus des anciens habitants.
Les rares cloisons, (sanitaires, salle de bains) sont en terre/chanvre. Le poele à bois est un fourneau bouilleur (il chauffe donc l'eau chaude sanitaire).. Il est relié à des panneaux solaire sur le toit qui permettent une eau chaude à volonté!

 

 

Posté par pascal biston à 22:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]


retour d'expérience chauffage solaire+bois

On nous demande régulièrement un bilan du chauffage mixte soleil + bois, avec nos panneau et notre plancher chauffant avec une dalle à la chaux. Voici donc le premier bilan de 2010 en noir extrait e ce blog (et qui n'a pas beaucoup changé)  suivi d'une réactualisation en janvier 2014.

Notre présence irrégulière fait que la maison est à 6° quand nous arrivons en plein hiver, voir proche de 5° au sol. Les murs en pierre épais et froids mettent du temps à chauffer et sont de véritables radiateurs froids... Depuis on a un peu isolé les 4/5ème des murs en chaux chanvre ou panneaux de liège+bois.

Le chauffage au sol est par conséquent insuffisant aux quatre mois froids: avec 60m2 de sols chauffés à 30° et des 120m2 de murs peu ou pas isolés donc froid, une seule grande pièce à vivre avec 6m de hauteur au faitage, la maison est difficile à chauffer...

En 3h de fonctionnement, le ballon perd une trentaine de degrés... et nous oblige à constamment veiller afin qu'il  reste une T dans le ballon supérieure à 38° pour pouvoir avoir de l'eau chaude sanitaire!

Le poêle est un bon complément pour le cas où la température du ballon est inférieur à 38°...

… et en hiver pour compléter le chauffage au sol. C'est même limite, faut le faire tourner sans arrêt pour garder 17-18° dans la pièce principale mais qui a un volume de 40m3. En 2 heures d'un bon feu, le ballon gagne 6 à 8 °; c'est suffisant pour avoir de l'eau chaude sanitaire mais pas pour un fonctionnement efficace du plancher chauffant. (Et son design est agréable de même que de voir les flammes).

La sonde électrique ne sert à rien, car son déclenchement en cas d'absence n'est pas suffisante pour que le chauffage au sol évite à lui seul le hors gel sachant qu'on peut avoir -25° pendant un mois complet... (heureusement dans ce cas là il fait beau est nous avons nos 3h de soleil!

La problématique est décembre - mars: nous sommes à 1700m, avec 3h d soleil à cette période une température moyenne de -5° (avec des écarts entre- 25 et +8°). : dès que nous sommes présents pour une longue durée, tout change si on accepte une température de l'ordre de 17° : les panneaux sont suffisants, le plancher au sol offre une bonne répartition dans la pièce et une chaleur idéalement répartie.  Et les 8m2 de panneaux sont suffisants avec le complément poêle à bois. Comme lorsque on arrive après 1 mois et demi d'absence, le le sol est de l'ordre de 5°C il faut plusieurs jours  (1 semaine) à cause de l'inertie pour que le sol soit à une température de 20° en permanence... et 30° quand on envoie l'eau...  sans qu'il ne consomme trop d'eau chaude... (malgré les6cm de liège en isolation...  Donc la problématique est la présence en dent de scie lors des 4 mois froids avec l'inertie très importante (les 8 autres mois zéro soucis) ; Le grand volume à chauffer et la faible isolation des murs qu'on a pourtant fini par renforcer un peu en enduit chaux chanvre...

Posté par pascal biston à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2010

Bilan installation solaire

Le ballon de 500l chauffe très vite rien qu'avec le soleil que ce soit en été … ou en hiver: en été (40 à 80° en 4-5h avec une température extérieure de 20°) comme hiver (33° à 68° dans les 3h de soleil que nous avons en plein hiver par -10° mais avec de la neige qui doit renvoyer davantage de rayon vers nos panneaux qui se dégagent dès les premiers rayons). Nous n'avons donc aucun souci pour l'eau chaude sanitaire, sachant qu'un bain fait perdre 3° au ballon). Bon bien sur il faut du soleil, c'est pas toujours le cas en hiver, mais en son absence, le poêle fourneau bouilleur remplace le soleil (mais de manière moins efficace).

Un système de sécurité empêche le gel ou la surchauffe : quand l'eau dans les capteurs est trop chaude, elle se retire du circuit, idem quand elle risque de geler.

Les capteurs s'il n'y a pas de circulation d'eau pour les refroidir atteignent les 200° en été!!!

IMG_2995pieducol3112200928DSC09084IMG_2991

Le problème est le chauffage au sol, le manque d'isolement de la maison et notre présence irrégulière.

Isolation :

Si nous avons 10cm d'isolant R4,5 sur le toit, 6cm de liège au sol et sur le mur nord (qui est cependant enterré et ne dépasse du sol que d'un mètre),  rien sur le mur sud et rien sur les murs mitoyens, qui sont en pierre que nous avons conservé en pierre apparente. Le crépi de facade a été ôte, mais les joints non refaits, tout comme nous n'avons presque pas touché au joint des murs intérieur, si ce n'est un enduit de 3cm de chaux chanvre sur le mur nord et le sud. De l'air passe à de nombreux endroits surtout par grand vent. On peut donc gagner déjà beaucoup en rejointoyant, tant en extérieur, qu'intérieur.

Notre présence irrégulière fait que la maison est à 6° quand nous arrivons en plein hiver, voir proche de 0° au sol. Les murs en pierre épais et froids mettent du temps à chauffer et sont de véritables radiateurs froids...

Le chauffage au sol est par conséquent insuffisant: avec 60m2 de sols chauffés à 30° et des 120m2 de murs peu ou pas isolés donc froid, une seule grande pièce à vivre avec 6m de hauteur au faitage, la maison est difficile à chauffer.

En 3h de fonctionnement, le ballon perd une trentaine de degrés... et nous oblige à constamment veiller afin qu'il  reste une T dans le ballon supérieure à 38° pour pouvoir avoir de l'eau chaude sanitaire!

Le poêle est un bon complément pour le cas où la température du ballon est inférieur à 38°...

… et en hiver pour compléter le chauffage au sol. C'est même limite, faut le faire tourner sans arrêt pour garder 17-18° dans la pièce principale mais qui a un volume de 40m3. En 2 heures d'un bon feu, le ballon gagne 6 à 8 °; c'est suffisant pour avoir de l'eau chaude sanitaire mais pas pour un fonctionnement efficace du plancher chauffant. (Et son design est agréable de même que de voir les flammes).

La sonde électrique ne sert à rien, car son déclenchement en cas d'absence n'est pas suffisante pour que le chauffage au sol évite à lui seul le hors gel sachant qu'on peut avoir -25° pendant un mois complet... (heureusement dans ce cas là il fait beau est nous avons nos 3h de soleil!

Pannes:

Des dysfonctionnements ont eu lieu 3 fois en 2 ans (mise en sécurité automatique, fuites sur le toit au niveau du raccord ou au niveau du chauffe-eau).

Le fait que l'installateur ne soit pas à proximité a posé problème... même si sa proximité avec l'Allemagne (il habite à Strasbourg) fait qu'il a une sacrée expérience des installations solaires.

Conclusion :

Aucun regret de l'investissement. Nous allons juste optimiser son fonctionnement, de manière assez simple:Nous isolerons mieux la maison, d'abord en procédant au jointage correct des murs. Si ce n'est pas suffisant nous réaliserons sur tous les murs des enduits chaux-chanvre.

 

 

 

Coté solaire, nous allons installer une sonde supplémentaire qui coupera le plancher chauffant automatiquement quand le ballon descend à 40° afin d'avoir tout le temps de l'eau chaude sanitaire.

Posté par pascal biston à 18:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mai 2009

Tour de la Meije

Maintenant qu'il ne reste plus qul'écurie à rénover, et qu'on ne pense pas s'y mettre de sitôt, on en profite pour faire du ski de rando, bien plus que dans les premières années. Une des belles courses de cette année que je rêvais de faire depuis longtemps.
DSC00678DSC00693DSC00701

DSC00687Quelques passages délicats, la brêche de la Meije, le Grand Pic vu des Enfetchores, arrivée au refuge de l'Aigle.

Posté par pascal biston à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 novembre 2008

Dernier travaux avant l'hiver : habiller l'engrangeou

DSC_6284

    Si l'engrangeou est une bonne idée, il apporte la lumière à la grange des deux côtés, l'hiver, il est entièrement sous la neige, donc pas de lumière et du froid car il est orienté nord.
    Alors le voilà habillé pour l'hiver, avec la vieille porte de grange qui passe du sud au nord! et de diverses portes récupérés dans la cave ou dans le village. Merci Henri! On peut quand même facilement l'ouvrir, si la hauteur de neige n'est pas trop importante, car la porte s'ouvre vers l'intérieur et de chaque côté des portes hautes peuvent se dévisser rapidement.
    Il permettra de stocker du bois au sec et d'éviter les entrées d'air trop froides, car il vente souvent!

Posté par pascal biston à 23:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


30 octobre 2008

Installation du chauffage solaire et du fourneau bouilleur

L'hiver arrive, il était temps que l'installation soit faite!
PICT6218PICT6211pieducol3112200929

Poele à bois avec bouilleur (haas sohn, marque autrichienne avec flammes apparentes) relié ballon d'eau chaude de 500l (Rotex, marque allemande) qui distribue l'eau chaude sanitaire et alimente le plancher chauffant sous le sol en ardoise bois. Sur le toit 8m2 de panneaux solaires Rotex.

pieducol3112200927pieducol3112200926pieducol3112200924pieducol3112200917_cr

l'arrivée du plancher chauffant est au dos du poele, avec deux ballons (bleus) de décompession (néecessaire pour le fourneau bouilleur)

IMG_2992IMG_2995

 

 

27 août 2008

Dehors, un peu plus haut

PICT5652PICT5657PICT5660
Heureusement, il y a aussi la montagne... Ici, le Pic de la Grave

Posté par pascal biston à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2008

Première maison en matériaux naturels de nos enfants!

Pendant les deux jours du sol de la grange, dehors, des vocations se créaient...

PICT5649Copie_de_PICT5673PICT5694

A chacun son échelle, quoi qu'il n'y ait pas que nous pour montrer l'exemple...

PICT5692
Merci Maurice...

Posté par pascal biston à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2008

Après les murs, le sol, Grange

Depuis le temps qu'on en rêvait, après plusieurs croquis, nous nous sommes mis à l'ouvrage. Comme d'habitude, sur le choix des matériaux, on est tous d'accord, un mélange de bois et d'ardoise. Pourquoi faire simple, hein?
Donc, c'était parti pour les essais, qui des lignes d'ardoises entrecoupé de lignes de plancher mélèze, qui un dallage, et pour se prendre la tête, parallèles ou de biais par rapport aux murs!


PICT5642PICT5643

Finalement, le dallage l'a emporté, le biais aussi... Pourquoi faire simple!!!
Je vous passe le calcul du nombre d'ardoises pour savoir si nous en avions suffisament, et oui le stock d'ardoises trouvé à la déchetterie en 2005 s'épuise... C'est comme les energies fossiles (un million d'année pour les energies fossiles gaspillées en 200 ans)...
Le plancher est d'abord collé, avec de la colle pourrie-déguelasse,
PICT5641PICT5644
et le lendemain les ardoises collées avec un mortier chaux sable très liquide car la dalle chaux sable boit énormément le nouveau mortier qui fait environ 1 cm d'épaisseur.

PICT5680PICT5678

Jointage identique dans la foulée et nettoyage

PICT5683PICT5693

Deux jours de boulot pour ce résultat.

Ponçage puis passage de 3 couches d'huile de lin et d'essence de térébenthine. On commence par moitié moitié, pour que l'huile pémnètre au plus profond du bois, et à chaque couche on en met de moins en moins. Le ponçage aussi entre les couche ne se fait que rapidement avec du 120g.

PICT6210PICT6217

DSCN0378PICT6212

Avant... en 2003              Après en 2008 !

Posté par pascal biston à 20:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 juillet 2008

Murs de la grange suite

PICT4966PICT4979
Le mur de briques qui entoure la cage d'escalier est enduit en terre, achetée à Akterre, rouge de Royans et Terre de Sienne. C'est un mélange d'argile, de sable, et de petits morceaux de paille sans additif chimique ou autre saleté. La composition est connue, donc aucun risque. Le mélange n'offre que des avantages : l'enduit colle bien aux briques, sèche sur le mur mais pas dans le seau, se mélange avec de l'eau dans la bétonnière, se conserve quelques jours tel quel. Trop liquide on ajoute du mélange, trop sec, de l'eau... Aucun déchet aussi pour le jour ou on veut s'en séparer. On peut l'enlever et le réutiliser ailleurs...

Le mur du fond a échappé à l'enduit terre, mais a été rejointé à la terre, avec la même terre qui faisait les joints mais auquelle nous avons ajouté un peu de chanvre et de chaux.

Les murs laissaient passer l'air à certains endroits:
PICT4968
Le mur en train d'être rejointé et le mur terminé:

PICT4973PICT4982

Posté par pascal biston à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,