Le ballon de 500l chauffe très vite rien qu'avec le soleil que ce soit en été … ou en hiver: en été (40 à 80° en 4-5h avec une température extérieure de 20°) comme hiver (33° à 68° dans les 3h de soleil que nous avons en plein hiver par -10° mais avec de la neige qui doit renvoyer davantage de rayon vers nos panneaux qui se dégagent dès les premiers rayons). Nous n'avons donc aucun souci pour l'eau chaude sanitaire, sachant qu'un bain fait perdre 3° au ballon). Bon bien sur il faut du soleil, c'est pas toujours le cas en hiver, mais en son absence, le poêle fourneau bouilleur remplace le soleil (mais de manière moins efficace).

Un système de sécurité empêche le gel ou la surchauffe : quand l'eau dans les capteurs est trop chaude, elle se retire du circuit, idem quand elle risque de geler.

Les capteurs s'il n'y a pas de circulation d'eau pour les refroidir atteignent les 200° en été!!!

IMG_2995pieducol3112200928DSC09084IMG_2991

Le problème est le chauffage au sol, le manque d'isolement de la maison et notre présence irrégulière.

Isolation :

Si nous avons 10cm d'isolant R4,5 sur le toit, 6cm de liège au sol et sur le mur nord (qui est cependant enterré et ne dépasse du sol que d'un mètre),  rien sur le mur sud et rien sur les murs mitoyens, qui sont en pierre que nous avons conservé en pierre apparente. Le crépi de facade a été ôte, mais les joints non refaits, tout comme nous n'avons presque pas touché au joint des murs intérieur, si ce n'est un enduit de 3cm de chaux chanvre sur le mur nord et le sud. De l'air passe à de nombreux endroits surtout par grand vent. On peut donc gagner déjà beaucoup en rejointoyant, tant en extérieur, qu'intérieur.

Notre présence irrégulière fait que la maison est à 6° quand nous arrivons en plein hiver, voir proche de 0° au sol. Les murs en pierre épais et froids mettent du temps à chauffer et sont de véritables radiateurs froids...

Le chauffage au sol est par conséquent insuffisant: avec 60m2 de sols chauffés à 30° et des 120m2 de murs peu ou pas isolés donc froid, une seule grande pièce à vivre avec 6m de hauteur au faitage, la maison est difficile à chauffer.

En 3h de fonctionnement, le ballon perd une trentaine de degrés... et nous oblige à constamment veiller afin qu'il  reste une T dans le ballon supérieure à 38° pour pouvoir avoir de l'eau chaude sanitaire!

Le poêle est un bon complément pour le cas où la température du ballon est inférieur à 38°...

… et en hiver pour compléter le chauffage au sol. C'est même limite, faut le faire tourner sans arrêt pour garder 17-18° dans la pièce principale mais qui a un volume de 40m3. En 2 heures d'un bon feu, le ballon gagne 6 à 8 °; c'est suffisant pour avoir de l'eau chaude sanitaire mais pas pour un fonctionnement efficace du plancher chauffant. (Et son design est agréable de même que de voir les flammes).

La sonde électrique ne sert à rien, car son déclenchement en cas d'absence n'est pas suffisante pour que le chauffage au sol évite à lui seul le hors gel sachant qu'on peut avoir -25° pendant un mois complet... (heureusement dans ce cas là il fait beau est nous avons nos 3h de soleil!

Pannes:

Des dysfonctionnements ont eu lieu 3 fois en 2 ans (mise en sécurité automatique, fuites sur le toit au niveau du raccord ou au niveau du chauffe-eau).

Le fait que l'installateur ne soit pas à proximité a posé problème... même si sa proximité avec l'Allemagne (il habite à Strasbourg) fait qu'il a une sacrée expérience des installations solaires.

Conclusion :

Aucun regret de l'investissement. Nous allons juste optimiser son fonctionnement, de manière assez simple:Nous isolerons mieux la maison, d'abord en procédant au jointage correct des murs. Si ce n'est pas suffisant nous réaliserons sur tous les murs des enduits chaux-chanvre.

 

 

 

Coté solaire, nous allons installer une sonde supplémentaire qui coupera le plancher chauffant automatiquement quand le ballon descend à 40° afin d'avoir tout le temps de l'eau chaude sanitaire.